Ouverture du Forum 2019

Madame la Conseillère départementale, chère Catherine Picard 

Mesdames et Messieurs les élus,  

Mesdames, Messieurs, 

Chers amis, 

Tout d’abord laissez-moi vous dire ma grande joie d’ouvrir la 3ème édition de ce Forum de l’Economie Sociale et Solidaire dans ces beaux locaux de l’IRTS qui nous accueille.  

J’adresse de sincères remerciements à toutes celles et ceux qui ont permis que ce moment d’échanges puisse se tenir aujourd’hui.  

Merci à toutes les organisations et structures qui nous accompagnent depuis le début : IRTS, MAIF92, MGEN 92, Habitat et Humanisme, Ecoute Chômage, Epicerie Solidaire, Secours Catholique, Café culturel et solidaire- Le Schmilblibk, Passerelles et Compétences, L’encre du toit.

Et merci à toutes celles qui nous ont rejoint cette année : Sems International, Casaco, Coopérer pour entreprendre, Salto.

Par votre présence vous donnez à voir la diversité du secteur de l’Economie sociale et solidaire tant dans ses formes juridiques (Fondations, coopératives, association, mutuelle, assurance) que dans ses champs d’interventions (formation, santé, culture, social, environnement, emploi). 

Vous êtes les acteurs et les témoins de ce qu’est aujourd’hui l’ESS. 

L’Economie sociale et solidaire ne date pas d’hier.

C’est une très vieille dame, qui existe depuis plus d’une centaine d’années, mais elle répond à des problématiques d’aujourd’hui. 

L’Economie sociale et solidaire est aujourd’hui une économie florissante, créatrice d’emplois, avide d’innovation. Elle représente plus de 10% des emplois en France. 

Face aux crises qui affectent durement les territoires de notre pays, l’économie sociale et solidaire organise des îlots de résistance, de solidarité. Avec les coopératives, les mutuelles, les associations, elle offre des solutions innovantes, construit des entreprises pérennes, organise la solidarité avec les plus fragiles, crée du lien social. 

La volonté d’engagement des citoyens dans les associations est aujourd’hui plus forte que jamais, mais les défis sont nombreux et la vie associative a besoin d’être soutenue pour répondre tout à la fois à ses propres enjeux d’évolution et aux attentes des citoyens. 

Je reste convaincu, et je rejoins ici les propositions qui sont faites par le Mouvement associatif, qu’il faut en ce sens :

  • Renforcer les moyens du fonds de développement pour la vie associative (il manque toujours 25M€ de l’ex réserve parlementaire qui ne sont pas revenus à la vie associative),
  • Créer un nouveau dispositif d’emploi pour soutenir les projets associatifs,
  • Conserver le régime fiscal du mécénat tel qu’il existe aujourd’hui pour sécuriser les financements du secteur associatif.

Utilité sociale, coopération, intérêt général, non lucrativité, solidarité, innovations sociales, nouveaux modes de vivre, nouveau rapport au travail, démocratie…

Ces valeurs que portent l’économie sociale et solidaire sont indispensables pour repenser nos modèles économiques et replacer l’être humain au cœur de l’action sur les territoires. 

Je reste là aussi convaincu que la prise en compte dans la proximité de cette autre économie, respectueuse de l’environnement et de l’Homme qui sera la clé du mieux vivre ensemble mais surtout du faire ensemble.  

C’est pour cela qu’il faut plus que jamais faire connaître la richesse de ses réalisations et de ses réussites. 

C’est l’objectif de notre Forum depuis sa création. 

La faire connaître, c’est aussi dire à la jeunesse que le secteur de l’économie sociale et solidaire peut être un secteur où ils peuvent s’engager, travailler, s’investir. 

C’est pour cela que nous avons voulu donner une teinte « jeunesse » à cette édition 2019. En effet plusieurs questions nous sont venues en préparant ce forum : comment l’ESS peut-elle répondre aux aspirations des jeunes ? quelles ressources les jeunes peuvent-ils trouver dans ce secteur ? et d’autres questions encore que le fil rouge autour de la jeunesse nous permettra d’éclairer cet après-midi.

Je remercie Valérie Becquet, professeur des universités, et grand spécialiste de la jeunesse et des politiques de jeunesse d’avoir accepté de partager son expertise et les résultats de ses travaux sur ce sujet. 

Les tables-rondes qui suivront dans l’après-midi seront aussi des moments de découvertes et d’échanges autour du « Vivre et Travailler autrement ». 

Je vous souhaite ou plutôt je nous souhaite donc de bons moments de débats et d’échanges. 

Bon forum à toutes et à tous !.